Un lieu, un lien où se rencontrent des univers opposés mais complémentaires. Aux travers des
images vidéos et des compositions musicales, « Rift (organique) » se veut immergé et immergeant
dans un espace sensible où la perception de chacun des protagonistes, artistes ou spectateurs, est
singulière.

Cet espace n’a pas de fil narratif mais se construit le long d’une arrête (dorsale) commune pour créer
une ambiance qui conduit au voyage sensible. Empreint de souvenirs, de rêves et de sa propre
imagination qui navigue, ce voyage trace des paysages, les protège, les entremêle tout en
construisant (aussi) des images sonores.

Les opposés s’attirent en science comme en art si l’on croit l’expérience de « Rift (dorsale) » ; ce qui
permet notamment l’interdisciplinaire du projet.
En effet, des générations, des cultures musicales, des langages artistiques et des outils différents
ainsi que des expériences et des parcours propres à chacun, semblent opposer les trois artistes de ce
laboratoire artistique.
Et pourtant le désir de créer ensemble est né de la volonté de se faire s’entrechoquer, dialoguer,
imbriquer toutes ces différences pour en faire des complémentarités.
Il ne s’agit pas de choisir un axe plutôt qu’un autre mais bien de cohabiter et de faire œuvre
ensemble ; comme un rift qui écarte et sédimente, en force, en lenteur, en tumulte et en silence et
qui construit tout en même temps, de façon organique, un paysage.